UNE AILE EN CIEL, TROUPE DE DANSE
 
. une aile en ciel .
 
  Page d'accueil
  Qui sommes nous?
  Clips vidéo
  Arcane, spectacle 2009
  Nos images poétiques
  Univers de mains, unis vers demain, spectacle 2008
  Quelques chorégraphies en diaporamas
  Festivals
  Spectacles - archives
  => Galerie photographies 2007
  => Spectacle 2006
  => Spectacle 2005
  => Les poèmes chorégraphiques
  Travail avec d'autres artistes
  Travail avec les élèves du lycée Montesquieu
  Agenda et actualité sur internet
  Nombre de visites
  Livre d'or
2008 © Copyright by une aile en ciel, troupe de danse, tous droits réservés.
Spectacle 2006

Les photographies suivantes retracent un choix de chorégraphies du spectacle 2006. 


                                 
                           Spectacle 2006
                          
                         De la nuit à l'étoile



                                  Hommage

           
Hommage est une chorégraphie d'ouverture, 
elle est créée pour de nombreux danseurs, 
certains sont sur des chaises, d'autres debouts 
et d'autres à genoux. Ils font une gestuelle répétitive 
sur Sarabande de Haendel. 
Ils sont tous habillés de blanc pour illustrer un oiseau dans l'écume et ils rendent hommage à Josie Bertrand, 
leur professeur de danse qui est présidente de l'association.


                                                 

                                        Echange


            
Cette chorégraphie montée après un stage de Marielle Morales exprime le partage progressif entre deux groupes distincts 
sur la musique de Requiem for a dream
Elle a été présentée l'année précédente.


                                    
                                     Crépuscule

           
Sur une musique de Tori Amos qui reprend au piano 
le titre de Nirvana Smells like teen spirit
les trois danseuses apparaissent sous des capuches
comme les trois sorcières du crépuscule. 
Elles portent de longues robes fluides qui imitent la nuit.


             
                                   
                                     Insomnie


            On reste sur cette esthétique de la nuit 
avec la chorégraphie Insomnie qui se contruit 
sur deux musiques de Carmina Burana
Les danseurs sont enchaînés comme des âmes insomniaques 
qui font face à la nuit sans trouver la paix. 
Progressivement, ils trouvent un espace de liberté 
et les chaînes tombent les unes après les autres 
- le ballet se termine sur un manège tout en accélération.


             
                                   
                                  Sirènes urbaines


           
Cette chorégraphie pour cinq danseuses évolue entre hip hop 
et danse contemporaine, sur Technologic de Daft Punk 
et Alone in Kyoto du groupe Air. 
C'est un cheminement du bitume à la mer, 
une quête du ciment à l'océan. 
Les danseuses sont au début coincées dans l’espace urbain : elles deviennent mécaniques et utilisent des pas de hip hop pour rendre une idée de dynamique de la ville puis la danse contemporaine et plus liée, plus fluide vient prendre la place. 
A la fin de la chorégraphie, elles regardent loin face à elles, enlèvent leurs capuches face à l’océan, 
bercées par les bruits de la mer, 
elles ne bougent plus, elles sont apaisées.

                     
                                    
                                 
                                    Indianisme


                                                          

Cette courte chorégraphie, comme un voyage éphémère sur une musique d'Inde, est issue d'un stage avec le chorégraphe Bruno Agati, danseur, chorégraphe, metteur en scène de nombreux spectacles (Ben Hur,  Zapping,  Carmen Stade France,  Sylvie Joly,  Ali Baba, La mère qu’on voit danser......), fondateur de la Compagnie Why Not - première compagnie de jazz subventionnée en France, professeur d’envergure internationale. Il a apporté lors de ce stage une grande part humaine, attachante et créative.
 

                             
                                                          Prisonnières


         
Sur la musique Blowback de Tricky, l'univers carcéral se dessine. Toutes les danseuses sont habillées en rayé noir et blanc et dansent devant des danseurs immobiles qui les fixent du regard avec deux barres de fer dans les mains pour symboliser les barreaux mais elles sont complices et ne souffrent pas de l’enfermement. Elles se délivrent petit à petit.

           
                                                                Guernica

         
Sur la musique de Dead can Dance Gortoz a ran, les danseurs s'engagent et abordent le thème de la guerre. 

         
Tous les danseurs sont vêtus de noir, 
les cheveux tirés afin de renforcer le côté androgyne 
car la guerre touche les hommes et les femmes. 
Cette chorégraphie est un travail sur les portés et sur l’émotion.
 

         
A la fin, les danseurs portent une danseuse dans un linceul et les autres victimes de la guerre l’entourent en dansant avec des coquelicots, 
symboles de la renaissance, de l’amour et du sang…
Dès le début de la chorégraphie, 
le tableau de Picasso sert de toile de fond.


                                         

                             Amour amor


        

Ce solo poignant est un hommage authentique d'une danseuse 
à son frère jeune décédé d'une balle perdue. 
La danse lui permet de faire son deuil et livre au public une chorégraphie technique et très profonde. 
Une des plus belles créations de la troupe.

                                  

                               Amour amer

         
C'est la suite du solo précédent. 
Le thème de la chorégraphie a été choisi par une danseuse : 
le ballet a été contruit par et pour un quatuor 
pour exprimer l’amour mélancolique et la déception 
que cette danseuse a traversés. 
La part autobiographique est donc très présente aussi. 
Il y a deux couples qui dansent en miroir, 
mais un couple est réel avec ses déchirures et sa rancœur et l’autre couple est idéalisé entre harmonie, grandeur et écoute. 
Les danseuses empruntent des motifs de la gestuelle chère à 
la chorégraphe Marielle Morales: elles reprennent des ruptures, 
des déplacements et jouent sur le miroir des deux couples.


          
                   
                                           Ladies and Gentledames

                                                  

Cette chorégraphie est un moment ludique, 
pendant lequel les danseuses rendent hommage 
à l'esthétique des années 20 avecun brin d'insouciance 
et un hymne à l'espièglerie.


                                  
                                                             Impatience


          
Ce duo est un compte à rebours, 
une lutte acharnée contre le temps qui passe. 
Les deux danseuses imitent avec leurs bras et leurs jambes 
les aiguilles des horloges.
Elles accélèrent et ouvrent la bouche 
comme pour crier à l'injustice: le temps ne doit pas passer. 
La jeunesse doit rester intacte.



                                                 

                                                                         Folie


  

La chorégraphie Folie est un moment de totale frénésie. 
Chaque danseur représente un déséquilibre mental, 
la folie mythomane, la régression, la déprimée, l'obsessionnelle…C’est une chorégraphie basée sur le rire, la perte des limites 
et le public est sensible à cette pause amusante et inattendue.


                                   Mélancolie

                  
Mélancolie est une pièce dans laquelle les danseurs évoluent sur la mélodie de la pluie et sur la musique de Jane Birkin Arabesque.
Ils évoquent un état de langueur, de lenteur, d'amertume.



                                                           
                   La danse des quatre éléments

                  
Ce ballet final sur la musique Yulunga de Dead can dance 
est un hymne à la terre et s'inspire de la video suivante:

Pour visualiser le clip de Dead can dance, Yulunga, cliquez ici.(mettre le son).

Les danseuses représentent l'air, la terre, l'eau et le feu 
et se basent sur la notion de danse sacrée et chamanique 
qui entre en communion avec les élèments, 
véritable philosophie de nombreuses tribus qui dansent 
pour rendre hommage à la terre, à la Magna Mater.
Cette chorégraphie vient clôturer le spectacle.


                


Découvrez Jean-Philippe Goude!
17 visiteurs (78 hits) se sont connectés aujourdhui sur le site une aile en ciel.
Spectacle I-care  
  Céline Boyer et Florian Salle ont formé un duo qu'ils ont nommé
"à corps d'émoi".
.
.
Ils présenteront leur spectacle
" I-care " pour la Ligue contre le cancer avec la Mairie de Bordeaux, sur le miroir d'eau, le vendredi 25 mai à 21h et 22h.
Ils seront accompagnés de musiciens en live, le quatuor Opuslacombe et de sculptures, ailes en acier et personnages mythiques.
Ce duo est présenté lors du 10eme anniversaire de la prévention solaire de la Ligue et sera donné gratuitement en accord avec la Mairie.
Des cracheurs de feu accompagneront cette pièce qui est une réécriture du mythe d'Icare, de sa fougue et de sa brûlure.
.
Nous vous tiendrons informés des conférences de presse, des articles et reportages sur cette création.
.
.
Bientôt la bande-annonce.
.
.
Venez nombreux.
 
Publicité  
   
Spectacle "les noces de neige"  
  Le duo " à corps d'émoi" présentera son propre spectacle "les noces de neige" lors de festivals, de scènes ouvertes et de la programmation de Lacanau le 6 octobre 2012.
.
.
Nous vous tiendrons informés des dates de ce spectacle.
 
Le livre d'or  
  Laissez nous vos impressions, vos envies, vos critiques et vos émotions dans le Livre d'or, merci.
 
Une aile en ciel  
  La danse au service des autres.
L'art comme engagement.
 
Combien de visiteurs depuis avril 2008?  
   
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=